Les Aventuriers de la Drôme 2013

Les Aventuriers de la Drôme 65 km, 3 ou 4000 de D+

Participants: Laurent, Patrick, Thierry, Christophe (nouveau compagnon de route rencontré par Patrick)

Loriol, réveil 2h10 ce samedi 11 mai 2013.

1 thé, 1 yop ou 1 gatosport : en route vers Crest. 3h du mat, nous ne croisons que les jeunes nocturnes qui reviennent de boite. Tient, celui-ci en revient avec sac à dos et batons !, mais non, ces mollets le trahissent, c’est Patrick qui va vers le départ. Contrôle des sacs : damned, l’un de nous n’a pas sa couverture de survie, on gruge, en voilà une qui passe d’un sac à l’autre Chut !!! On a le temps de reboire un thé + petite compote de Charles et Alice –sponsor compote de la course- pain d’épice, cool on n’a vraiment pas le stress.

Drome 2013 - 2Départ en groupe en ti footing vers la tour de Crest où sera donné le vrai départ à 3h45.

Départ en faux plat montant, 500m sur chemin et…1° single, ce sera la beauté de cette course où nous aurons les ¾ du parcours en single sinueux et varié. Thierry mène ces 5-6 premiers kilos, le rêve pour lui qui au départ fait tourner son diesel au ralenti ; nous le suivons, calés tranquilles aux arrières postes. Belle nuit, température fraîche, on voit les étoiles. Chemin carrossable, on fait front, les premières discussions démarrent avec Christophe, nouveau compagnon de route rencontré par Patrick, qui vient de faire 3h14 au marathon de Paris et est Finisher de la diag 2012 ! Respect.

Insensiblement, Thierry lâche quelques mètres, en vieux routier, nous savons pouvoir le voir nous rattraper vers la mi-course , for de ces ravitos « éclair ». Boudiou ! il a plu et plu et replu tout le printemps, le Vercors est gorgé d’eau, les 1° boues sur les chemins, les 1° flaques, les 1° descentes glissantes…merci les bâtons. Les traversées de gué se font à pas de velours, pied délicatement posé sur tête de pierre ; l’objectif 2013 : du sec !

Le jour pointe vers 5h, se lève vers 6h, moins de 3h à la frontale, c’est cool, nous aurons eu le plaisir de la course de nuit dans le silence et la ouate avant de découvrir les points de vus des contreforts vercoriens. 7h30, 24-25 bornes, 1° ravito à Barcelone ! incrédibeule no ? en fait, une table de camping posée au carrefour de 2 pâturages, un gobelet de boisson énergétique, 1,2 voire 3 coca, une banane, 2 abricots, 2 carrés de chocolat à la main, la compote du sponsor. Thierry trouve en ce jour la pièce finale pour son ravito type : soupe de vermicelle, tuc, morceau de fromage, compote donc et un verre de coca. 8 ans de tests en tout genre pour en arriverlà. Et zou, première montée vers les crêtes dominant la vallée du Rhône. Montée tranquille, assez longue donc sans se mettre dans le rouge. Discussion avec des gars de Chambéry qui préparent la CCC, sympa de se raconter nos expériences diverses.

Drome 2013 - 4Arrivés sur le haut, sur la crête..Mazette ! super vue, la droite plonge vers Valence et la vallée du Rhône, la gauche le Vercors , on approche par un single hyper ludique d’une antenne de transmission et des 1000m d’altitude. On retrouve une petite dame déjà vue avant Barcelone, elle court tout le temps à tout petits pas, même en montée, on la suit, tranquille peinard d’autant qu’elle est hyper prudente en descente. Ça nous va bien avec nos tendons tendus, cheville tordue et manque d’entraînement de cabri. 5 kilo en crête, sans majuscule, sympa, tourne à droite et ho punaise… descente d’un talus de 300m accroché à chaque buisson pour éviter de dévaler rouler bouler. Eh ben c’est tant mieux pasce que j’frai pas ça plus longtemps. Nous voici de nouveau dans les vignes, avec une pensée pour nos sorties champenoises de Novembre, on descend le coteau par-ci, on remonte le coteau par-là, bref ne manque que la glaise d’Epernay pour s’y croire. On reprend un chemin cool où on court côte à côte, on tchatche encore et on descend vers Cobonne, super petit village très mignon et 2° ravito tout pareil ; on mange, on boit, on remange, on reboit, on enlève la 2° couche de fringue car on descend vers le soleil du fond de vallée. Thierry, es-tu là ? On repart tranquillou. 42 kilos de fait, Christophe assure le reportage photo-vidéo et on fait ceux qui n’ont même pas mal.

Suite du parcours tranquille, toujours en single, sous-bois magnifique fléché en circuit VTT : oh punaise, celui qui grimpe là avec son VTT doit avoir les cuisses en feu. Notre course devient de plus en plus lourde, en passant près d’un terrain de volley-ball en plein bois on s’imagine pouvoir sauter au moins de 10cm pour smasher, car on vient de franchir telle la gazelle un gué de 1m08 avec toutes les peines du monde.

On approche de Mirabel les blacons, dernier ravito : il est où le père Thierry… on traîne un chouille. On redémarre. Driiiinnn , ouais Thierry.. ; on pense être une dizaine de minute devant, ça peut le faire pour franchir la ligne ensemble.

Les Aventuriers de la Drôme 11 & 12 Mai 2013Je traîne au train et me mets dans un faux rythme soporifique ; Patrick prend la relève et nous redonne un peu de peps. On approche du 35° et de cette cote des Essarts tracée par le gars Michel et redoutée par ceux qui connaissent l’ulubrius. Oh Put…. ! Y a plus de sentier, un coup de peinture rouge à droite, une flèche à gauche, on monte vers une barre rocheuse. Je le maudit ce Michel, mais qu’est-ce que je viens fiche dans un truc de malade comme ça après 60 bornes de course. J’ai la tête qui tourne, mauvais plan…arrêt gel + barre à 500m avant le haut – 500m à 1.38km/h, ça prend du temps !- On bascule, on retrouve un sentier tracé et même une descente douce sous les sapins, bien souple et roulante, ça donne du baume au cœur de pouvoir encore courir à cette heure là.

Entrée dans Saillant, 2 de nos femmes en paparazzi nous photographient à l’approche du denier virage et Hop ! c’est fait, encore une belle journée, encore une belle course, enfin une bière ; et juste derrière voilà le père Thierry qui franchit la ligne. Poignée de main à Michel,le directeur de course, félicitations à toute l’équipe d’organisation.

Sans doute un des plus beaux parcours de trail que nous ayons eu le plaisir de courir, singles souples, paysages, ravitos simples mais sympas.

2013 ! nous voilà.

Profil de la course :

profil-aventuriers-de-la-drome3-2013

 

Consulter les résultats

%d blogueurs aiment cette page :