Championnat de France d’aviron indoor 2016 : de la sueur, des cris et une médaille d’argent !

fond-accueil-open-2016

 

 

 

 

 

 

 

Par Anne-Catherine

La génèse : Crossfit Tanka

En Crossfit, il faut être complet, très complet : savoir courir vite, avoir de la force explosive, porter des charges lourdes et être un bon gymnaste.

Il faut également savoir ramer … Le rameur fait partie de beaucoup de nos échauffements ou entrainements car c’est un sport complet, sans risque de blessure. C’est souvent un exercice que les crossfiters détestent car ils le trouvent monotone et pas assez technique. Bref, sans intérêt.

Le déclic : le workshoprameur de Kevin Scott

Rameur Concept 2Mark Hoffmann, le head coach de notre box Crossfit Tanka, décide d’organiser un stage rameur avec Kevin Scott.

Kevin Scott est détenteur de 5 records de France et 3 records du monde au 100 km! C’est surtout un gars sympa et un excellent pédagogue qui sait faire partager sa passion. il nous explique la technique du rameur, car il s’agit bien d’un sport extrêmement technique où il ne suffit pas de tirer sur les bras comme un bourrin.

A l’issue de ce stage, Bruno est mordu. Il comprend comment progresser et commence à s’entraîner. Et il n’est pas le seul … car c’est également le déclic pour d’autres membres de la Box qui prennent plaisir à ramer et à participer au séances « spécial rameur » du samedi matin où Mark leur concocte des WODs diaboliques.

La constitution d’une équipe Crossfit Tanka pour les championnats de France d’aviron indoor

L’événement phare en France en aviron indoor décide de mettre les Crossfitters à l’honneur en leur dédiant un challenge : au menu : un 2 000m individuel, et un 2 000 m en relais mixte (au moins une femme) à 4 !

C’est sur cette seconde épreuve que Crossfit Tanka aligne une équipe qui sera composée d’Eva, Matthieu, Romain et Bruno. Pas beaucoup de temps pour s’entraîner, c’est en solo que chacun suivra le programme concocté par Mark avec pour objectif de ramer en moins de 1’27 » le 500 m pour les hommes. Une petite 1/2 heure sera consacrée à travailler les transitions (rien ne sert de ramer comme une fusée si on met des heures à sortir du rameur).

A quelques heures de la compétition, l’équipe décide de sa tactique de course (décider dans quelle ordre chacun passera) et convient qu’Eva qui rame un peu moins vite sera celle qui parcourra le moins de distance (chacun devant ramer 500 m + ou – 30 m).

Certaines équipes poussent le détail beaucoup plus loin et rameront en chaussettes pour éviter les soucis de réglage de lanières à des pointures différentes.

La compétition : des cris, de la sueur et de la joie !

CHampionnat de France d'aviton indorUne compétition d’aviron indoor c’est une scène de théatre : des rameurs alignés, une arène éclairée comme pour un concert, un chauffeur de salle et de la musique. C’est aussi une technologie qui permet de suivre l’avancée des avirons sur des écrans géants et un suspense incroyable à coup de cri !

Toutes sortes d’athlètes se succèdent : des cadets, des collèges, des vétérans, des handisports (impressionant de les voir tirer à une seule main) et des relais …

Le principe d’un relais est exactement le même qu’en course à pied : les athlètes rament à tour de rôle se passant un bâton lors de leur transition. La salle se transforme alors en une arène remplie de cris : ceux des spectateurs, ceux des équipiers et ceux du rameur en train de tout donner (pour preuve allez visionner le film à 7 min 10)

C’est gonflée à bloc que notre équipe s’élance …

Romain s’installe avec une facilité déconcertante (la technique pour attacher les lanières tout en ramant) et démarre la course sur un bon rythme, donnant le relais à Eva avec un bateau en tête de course. Eva quant à elle rame sur un rythme endiablée, finissant tout en bras mais toujours entre 1’40 » à 1’45 » les 500 m (bel exploit alors qu’elle a ramé à peine 1 heure avant avec l’équipe de l’Incept). Matthieu reprend l’aviron avec quelques places de retard ce qui est normal car d’autres équipes ont fait le choix de placer leur féminine en 3ème, retard qu’il récupère assez rapidement. Il passe le dernier relais à Bruno, non sans s’être fait une petite frayeur sur la sortie de rameur (d’autres équipes auront moins de chance et perdront la course sur les transitions). Bruno rame comme un dératé et finit la course tout en cris (les siens, les nôtres et ceux de ses équipiers), prouvant, s’il en est besoin, que l’âge cela ne compte pas sauf si on est un fromage.

Une Médaille d’argent catégorie « open 2 000 m en relais par équipages de 4 – box affiliée » vient récompenser cette exploit collectif !

Nul doute que l’expérience va donner des envies à certains de tenter l’aventure en individuel l’année prochaine !

Si vous voulez allez plus loin

Lisez le bel article de Kevin Scott sur son blog http://www.workshoprameur.net/blog/rameur-et-si-on-posait-les-bases

Kevin organise également des workhoprameurs un peu partout en France (dates sur le même blog)

Et rendez-vous sur le site de http://www.crossfittanka.com/ pour une séance d’essai (attention c’est addictif)